écriveuse

Wednesday, March 09, 2005

Humeurs...

Humeur mélancolique… parfum d’enfance qui me colle au cœur et me renvoie à des rêves longtemps effleurés, parfois touchés du bout de l’âme, mais finalement envolés …

Humeur nostalgique… parfum d’adolescence passée trop vite, lorsque l’on croit au lieu de savoir … ou plutôt que l’on veut croire envers et contre tout, contre l’évidence même…

Humeur solitaire… parfum de solitude nécessaire pour se re(con)centrer, propice à la méditation, faire le tri dans ses priorités, dans ses choix… faire un choix justement…

Humeur taciturne… envie de se recroqueviller en boule dans un coin sombre et se faire oublier, ne plus sourire l’espace de quelques heures, de quelques jours, de quelques vies…

Remise en question nécessaire, évolutive, constructive… vomir ses peurs pour les dépasser et continuer d’avancer encore et encore… jusqu’à épuisement…

Il est tard et je suis fatiguée...

Demain est un autre jour...

Accrostiches

Larmes dissimulées dans un sourire charmeur
A l’abri des regards par trop inquisiteurs
La belle nous entraîne, la plume sur le cœur,
Affronter sans fard notre propre noirceur ;
Laissez-la vous envoûter de sa douce torpeur,
Irriguer vos sens de sa tendre ferveur,
Elle, le négatif de mon positif, … ma sœur…

Non loin de la Cité Perdue des Anges Déchus
Evoluant entre Ombre et Lumière diaphane
M’est apparue une âme invisible au profane…
Emotions partagées , au son d’une clé d’ut
Se sont entrelacées, pour une valse stellaire…
Il ignore encore le présent qu’il m’a offert,

Savourant cette perfection sous l’astre lunaire…


Tombe la neige

Tombe la neige sur mes désespoirs et mes peurs de petite fille gâtée, que le froid les engourdisse et les congèle afin que plus jamais ils ne m’empêchent d’ouvrir les yeux et le cœur sur une vie que je veux me faire belle…

Tombe la neige sur mes illusions brisées qui jonchent impudiquement les méandres obscurs de ma mémoire afin d’y poser la pureté blanche et immaculée de ses flocons fragiles et légers comme le rire d’un enfant…

Tombe la neige sur toutes mes blessures, nouvelles ou anciennes, pour apaiser la douleur et les soigner en profondeur, afin d’en finir avec des amertumes surannées et dépassées qui n’ont plus lieu d’être désormais…

Tombe la neige sur tous les côtés négatifs de mon âme non pour les dissimuler mais bien pour les plonger dans une éternelle léthargie, à défaut de pouvoir les réduire en cendres et de les détruire définitivement…

Tombe la neige sur ma mélancolie et ce vide intense qui menace à chaque pas de me faire basculer, trébucher, vaciller, perdre pied, perdre corps, perdre âme, qu’elle comble ce néant afin que le vertige ne m’attire plus…

Tombe la neige sur mes épaules, qu’elle m’enveloppe, me recouvre, de sa froideur pour que je puisse préserver ma chaleur, mon soleil, le feu de mon regard, seul lien direct avec mon âme pour qui sait le déchiffrer…



Tout est blanc dehors… l’éclat du manteau hivernal semble pouvoir illuminer les nuits les plus noires, redonnant vie aux étoiles, à la Lune…

Le silence me réconforte, la nuit est mon domaine…